NES Nitendo Mini déjà piratée

0
393

Il n’aura pas fallu longtemps au hacker de pirater le super Nintendo classique quelques jours après sa sortie officielle le 29 septembre. Plus de 21 jeux sont désormais disponibles sur la console à l’exclusion de ses jeux d’origine. Notant cependant que ce type de piratage n’est pas sans risque, pouvant causer la défaillance du système et l’annulation des garanties. Si le filial a espéré un grand succès avec cette console rétro, il semble que les génies de l’informatique ont déjoué leur technique en quelques étapes.

Les méthodes utilisés par les hackers

Visiblement insatisfait de la capacité limitée de NES Nintendo Mini, les hackers n’ont plus hésité à mettre un tutoriel en ligne pour expliquer au grand public les étapes nécessaires pour arriver à pirater la console. Tout d’abord, ils ont commencé par se procurer du logiciel HakcHi2, une fois le logiciel installé, il suffit de sélectionner le modèle de son console et cliquer sur un bouton en bas à gauche permettant d’ajouter des nouveaux jeux. Après les ajouts des jeux arrive l’étape de la synchronisation. Le logiciel Hakch donne des instructions qu’il faut suivre à la lettre et procéder de la même manière avec l’installation d’un pilote périphérique.

Nintendo part en guerre contre le piratage

La firme japonaise a déjà lutté contre le piratage depuis plusieurs années, avec nitendo wii ou nitendo 3DS. Pour elle, il n’est pas juste de profiter du travail créatif d’autrui qui travaille avec dur labeur sur le graphisme, l’animation, la musique, les mouvements….Sans une solution rapide, cela risquerait de causer des préjudices financières grave à la firme, qui assure la survie de ses développeurs grâce à la vente légale. Plusieurs détaillants des produits authentiquent risquent également de fermer la boutique. Le piratage décourage le développement et l’innovation, c’est pourquoi la firme va déployer tous les moyens juridiques et matériels nécessaires afin de le faire disparaitre ou du moins le réduire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here